Eric Sorrel Dejerine Chirurgie plastique et reconstructrice
 
 



Vérifiez toujours auprès du Conseil de l'Ordre des Médecins les qualifications légales de votre chirurgien.
www.conseil-national.medecin.fr

 

Code de déontologie médicale 2

   
  1- Information individuelle publicitaire ou mensongère

Elle apparaît dans de multiples circonstances, volontiers sous des formes apparemment anodines.

L'information peut être exacte (cartons informant individuellement des généralistes de l'installation d'un spécialiste) mais être étendue (au public, à des associations) sans justification. Il en est de même lorsque les vacances, les absences font l'objet d'insertions dans les journaux et constituent en réalité des prétextes à faire parler de soi. Ces informations doivent être au préalable communiquées au conseil départemental de l'ordre (cf. art. 82).

L'information peut être exacte mais excessive en prenant une connotation publicitaire dans la forme : c'est le cas des plaques professionnelles dont les dimensions dépassent celles, traditionnelles, de 25 x 30 cm (cf. art. 81), se transforment en véritables panneaux, se multiplient sous divers prétextes ou s'accompagnent d'une signalisation abusive du cabinet médical.

Il en de même du libellé de la plaque comme de celui des ordonnances (cf. art. 79) et de l'utilisation fréquente des titres non autorisés, car favorisant la confusion entre des diplômes faciles à acquérir et des qualifications réelles, ou se rapportant à des aspects parcellaires de l'activité. On retrouve les mêmes intentions publicitaires dans les annuaires (cf. art. 80), qu'il s'agisse de celui des P et T, du Minitel, ou de tous les autres destinés au public, et même de certains annuaires professionnels diffusés par des organismes intermédiaires (laboratoires pharmaceutiques, industriels de matériel professionnel, associations, syndicats).

Cet article souligne le caractère personnel de la responsabilité du médecin - exposé à propos de l'article 69 et déjà évoqué dans les domaines différents mais voisins de la communication et de la dérive publicitaire.

PAGE PRÉCÉDENTE PAGE SUIVANTE